Port of Shadow – Glen Cook

 

Glen Cook Port of Shadows

Après la Bataille de Charme, la Compagnie Noire a été envoyée au repos dans la ville d’Aloe. Une ville relativement tranquille où la compagnie peut profiter des joies de la vie de Garnison. La région est apparemment peu agitée par la rébellion. La compagnie reçoit cependant pour ordre de capturer une rebelle du nom de Tides Elba, qui est facilement localisée et capturée dans un temple d’Aloe dédié à Occupoa, culte qui pratique la prostitution sacrée. Tides Elba est envoyée à la Tour de Charme et en revient quelques temps plus tard avec deux enfants jumeaux un garçon et une fille de six ans qui sont apparemment aussi les enfants de Toubib (et dont ce dernier ne devrait pas pouvoir être le père à moins qu’il ne se soit passé quelque chose à la Tour de Charme où le temps s’écoule différemment ?) et d’un chat à trois yeux.

Si La Dame a cherché Tides Elba, c’est parce que les résurectionnistes(ceux qui veulent réveiller le Dominateur, le tyran impitoyable qui commandait les Asservis) veulent s’en servir pour rappeler le Dominateur. Alors que la menace semble endiguée, d’autres Tides Elba semble apparaître la plupart plus jeunes que la première. La compagnie se retrouve bientôt avec 23 d’entre-elles sur les bras et il semble que d’autres courent encore la campagne et que les résurrectionnistes tentent de mettre la main dessus. Une personne semble créer un nouveau clone de Tides Elba tous les trois mois depuis plusieurs années avant de relâcher ces clones dans la campagne. De plus la présence d’autant de ces jeunes femmes au-même endroit semble avoir un effet sur la mémoire des membres de la compagnie qui oublient de plus en plus de choses, Toubib est particulièrement affecté alors qu’il a découvert que ses enfants et le chat semblent pouvoir voyager dans les ombres et disposer de grands pouvoirs (Le chat semble notamment terroriser des créatures beaucoup plus grandes que lui). Et comme-ci cela ne suffisait pas, le Boîteux semble avoir ensorcelé Qu’un Œil et Gobelin et ceux-ci n’ont aucun souvenir de ce qu’il leur a fait.

Alors que les rebelles et les résurrectionnistes sont une nouvelle fois battus, une nouvelle menace semble être apparue aux confins de l’Empire, une menace qui nécessite la présence de la Compagnie Noire, de toutes les troupes des Asservis, de tous les Asservis et de tous les sorciers de moindre importance qui servent sous leurs ordres y compris les enfants de Toubib et le chat. Une menace de taille puisque tous les pouvoirs de ces sorciers réunis ne semblent pas pouvoir percer la barrière qui entoure une étrange forteresse.

 


 

Port of Shadows n’est pas le tome 11 de la CN dans l’ordre chronologique mais le tome 1.5 puisque l’action se situe entre le tome 1 et le tome 2. C’est un tome intéressant parce que l’on y apprend beaucoup de choses sur Toubib, sur les sœurs Senjak et leur famille ainsi que sur les résurectionnistes. Si on ne discute par la suite d’aucun des événements qui se déroulent dans ce tome c’est parce que les personnages vont tout oublier de ce qui se passe dans ce tome-ci. En fait une des grande forces de ce roman, c’est que l’on partage la confusion grandissante de Toubib qui s’aperçoit qu’il a de plus en plus de difficulté à  se souvenir des événements récents et que nous sommes comme lui un peu perdus. En approchant de la fin du roman, un des enfants de Toubib est triste en lui disant qu’il va tout oublier et c’est ce qui finira par se passer puisqu’il y a toute une série de personnages qui sont évoqués dans ce tome et dont on entend jamais parler dans les tomes 2 et suivants. C’est aussi un roman qui joue sur les limites de la morale. La compagnie n’est pas un groupe de boy-scouts et lorsqu’on découvre que le fait que le fait que les « sœurs de Tides Elba » soient vierges semble créer la confusion dans les esprits de la CN, il y a un débat limite qui s’instaure sur le moyen de mettre fin à cet état de fait avant qu’ils soit finalement décidé de séparer les jeunes filles dans l’espace plutôt que de leur faire subir les derniers outrages ou de les liquider.

 

Port of Shadow – Glen Cook
Edition Kindle
Ma note personnelle: 17/20

 

 

Publicités

Les Forfaits de Michael – E. PHILLIPS OPPENHEIM

[Baskerville #40] E. Phillips Oppenheim - Les Forfaits de Michael

Une série de crimes retentissants met Scotland Yard en émois. Seul un  policier retraité, Norman Greyes, parvient à relier tous ces événements à un maître-criminel: Michael Sayers, spécialiste du déguisement et voleur téméraire. Michael Sayers est aussi impitoyable, il n’hésite pas à tirer lorsqu’il doit se tirer d’affaire laissant blessés ou morts derrière lui. Les routes de Noman Greyes et de Michael Sayers vont se croiser à plusieurs reprises et souvent de façon tout-à-fait fortuite au cours des années qui suivent. Si Norman Greyes parvient à empêcher ou à résoudre certains forfaits de Michael Sayers, il ne semble pas en mesure de mettre la mains sur ce dernier, notamment à cause de Janet, l’épouse de Michael, cette dernière trouble en effet Norman Greyes et parvient à protéger la fuite de ce dernier à plusieurs reprises.  Qui gagnera du voleur ou du policier ?


Un criminel qui ne recule devant rien, un policier retiré de Scotland Yard qui semble être le seul à pouvoir mettre la main sur ce nouveau maître du crime, voilà qui n’a pas l’air très original de prime abord. Ne vous arrêtez pas à ce détail cependant!

D’une part, l’intervention de la femme de Michael crée un trio amoureux des plus intéressants et d’autre part, l’auteur change de narrateur suivant les besoins du récit et cela nous permet véritablement de nous mettre dans les peau de ces trois personnages. nous voyons ainsi évoluer les sentiments des trois individus et du lecteur, au point que lorsque Norman Greyes est enfin en mesure d’appréhender le criminel, le destin de ce dernier se jouera sur une partie de Golf et l’on se prend à espérer que Michael gagnera la partie.

Le seul reproche que l’on pourrait faire à  ce roman est la part un peu trop grande réservées aux rencontres de hasard.

Ma note personnelle: 17/20
Les Forfaits de Michael – E. PHILIPS OPPENHEIM
Traduction Germaine Guillemot-Magitot révisée par Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

 

Les bas-fonds de Mesa – David WEBER & Eric Flint

bas-fonds-de-mesa-1a bas-fonds-de-mesa-1b

bas-fonds-de-mesa-2a bas-fonds-de-mesa-2b

Pour bien comprendre ce roman, quelques explications sur la société mésane s’imposent. Il faut savoir que la colonisation de Mésa a été entreprise par des colons originaires de Beowulf dont les membres les plus influents étaient Leonard Deitweiler et sa famille. Ces colons avaient comme objectifs l’amélioration de la race humaine par les manipulations génétiques sans les freins que Beowulf avait imposé à ces recherches.

Dès lors, toute la théorie politique a été pensée pour que les lignées disposant du meilleur matériel génétique dominent la société mésane et règnent sur les autres colons, les colons disposant du plus mauvais patrimoine génétique ne pouvant occuper que des fonctions intermédiaires au mieux. Poussant la logique jusqu’au bout, ils ont créé des esclaves génétiques pour les servir, ces esclaves étant « fabriqués » pour des buts précis : travailleurs de force, esclaves de plaisirs… et n’ayant bien entendu aucun droit.

Au sommet de la pyramide se trouvent les dirigeants de l’Alignement Mésan, le gouvernement occulte de Mésa dirigé lui-même par la famille Deitweiler. Seule une petite partie (quelques milliers de personnes quand même) des membres de l’alignement est au courant du nom des dirigeants et des véritables buts de l’Alignement. Le gouvernement dirige l’ensemble de Mesa officiellement. On retrouve des citoyens disposant de tous les droits puis en dessous, des anciens esclaves affranchis : les cissecs qui sont cantonnés à une vie très difficile dans des bâtiments dont la qualité est inférieure en tous points à ceux des citoyens et qui vivent surtout de débrouillardise. Ensuite on trouve les esclaves génétiques qui n’ont bien entendu aucun droit.

Afin de dissimuler au maximum leurs activités, la famille Deitweiler a créé ce qu’elle appelle l’Oignon : plusieurs couches de camouflage qui leur permettent de se dissimuler au sein de la société mésane sans que personnes ne sache qui sont ces dirigeants occultes ni même qu’ils existent. Ainsi, le gouvernement mésan dirige officiellement la planète, la société Manpower Incorporated s’occupe du commerce des esclaves génétiques et d’autres organisations pour gérer le reste de leurs activités illégales.

Pour arriver à ses fins, l’alignement a cherché à détruire toute structure pouvant s’opposer à ses desseins en poussant les gouvernements les plus opposés aux manipulations génétiques à se faire la guerre d’où la guerre entre Manticore et Havre suivie de la Guerre entre la Ligue Solarienne et l’empire stellaire de Manticore.

 

Alors que le conflit entre Manticore et Havre s’est arrêté suite aux révélations des deux supers-Espions Anton Zilwicki et Victor Cachat, Manticore se prépare à l’assaut de la Flotte de la ligue solarienne. En effet, les responsables de la Ligue Solarienne pensent que l’alignement mésan n’est qu’une fable inventée par Manticore.

C’est pour cette raison que les deux espions décident de retourner sur Mésa afin de trouver des preuves irréfutables de l’existence de l’alignement. Malgré la publicité de leur dernière visite sur Mésa, ils pensent que c’est le dernier endroit où l’on s’attend à les voir débarquer.

Ayant réussi à débarquer sur Mésa, Victor et Anton découvrent assez rapidement que l’alignement Mésan a décidé de faire disparaître les preuves de son existence en provoquant de faux accidents ou des actes « terroristes » au cours desquels les membres de l’alignement auraient trouvé la mort. Et pour cela, tous les moyens sont bons et le nombre de victimes importe peu. Si les citoyens « normaux » de Mésa se retrouvent en pleine guerre civile avec leurs esclaves génétiques ou les Cissecs, descendants affranchis de ceux-ci, c’est tout bénéfice pour l’alignement.

Lorsque les dirigeants officiels de Mesa déclenchent une répression brutale sur les Cissecs, Victor et Anton décident d’agir. Anton retourne vers Manticore pour demander du secours tandis que Victor va tenter d’aider les Cissecs et pour cela, va devoir chercher de l’aide auprès des seules organisations cissecs en état de résister aux forces de l’ordre mésanes : les gangs des bas-fonds de Mésa.

Nos héros survivront-ils ?


 

Un roman qui permet de saisir un peu mieux la société Mésane mais qui ne fait pas avancer l’intrigue principale. Comme je l’ai déjà signalé je pense, le point fort de cette série est plutôt la partie « Space Opéra » que la partie espionnage. Je pense aussi que David Weber est un meilleur écrivain que son co-auteur.

Ce n’est encore une fois pas un grand roman avec une fin trop prévisible mais il doit être lu pour avoir une bonne compréhension de Mesa. A lire toutefois avant d’arriver au prochain Honor Harrington (Uncompromising Honor) sinon vous apprendrez ce qui s’est passé dans ce roman-ci.

Ma note personnelle : 14/20
Les bas-fonds de Mesa – David WEBER & Eric Flint
Editeur : L’Atalante

Réouverture prochaine

Après plusieurs mois d’absence, dus principalement à un déménagement international, vous retrouverez bientôt un article dédié aux « Bas-fonds de Mesa » de David WEBER et Eric FLINT.

Published in: on 15 mai 2019 at 10 h 11 min  Comments (1)  

A Retenir contre lui – Richard MARSH

La peur tombe le masque

Un homme prend un train vers le port d’Harwich et se voit rejoint dans son compartiment par un individu qui lui rappellle vaguement quelqu’un mais sans qu’il puisse remettre un nom sur cette personne. L’inconnu a acheté les mêmes journaux que le premier homme et il semble prendre un malin plaisir à le singer jusque dans ses moindres gestes, fermant un journal pour reprendre le même que le 1er personnage au même moment. Arrivé à Harwich, le premier personnage se précipite vers un bâteau à destination d’Anvers, persuadé d’être enfin débarassé de ce double gênant mais bientôt, force lui est de constater que l’individu l’a suivi à bord et reprend son petit jeu agaçant.

Lorsque le premier personnage se décide à interroger le second, ce dernier se contente de regarder son interlocuteur sans répondre.

Arrivé à Anvers, le premier personnage prend le train pour Bruxelles et se rend à son hôtel où il retrouvera bien entendu son perécuteur.

Qui est cet individu mystréieux et que veut-il à notre premier personnage?

 


Ce n’est pas cette nouvelle qui fera baisser la qualité de ce recueil. Je n’en dirai pas plus, découvrez vous-même le fin mot de l’histoire!

Ma note personnelle: 17/20
La cigarette in « La peur Tombe le Masque » – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

The Coronado Conspiracy – George GALDORISI

The Corodano conspiracy

Le nouveau président des USA Taylor Calhoun a décidé de réformer en profondeur l’armée américaine en diminuant le nombre de troupes, en insistant sur l’entraînement et l’utilisation des troupes spéciales. Il destine désormais principalement l’armée à la lutte contre les barons de la drogue et principalement ceux qui inondent son pays de stupéfiant à partir de leurs bases en Amérique du sud et d’Amérique centrale.

Le général Howard Campbell qui est à la tête de l’Etat-major américain est totalement opposé à cette politique du président américain et voit d’un très mauvais œil la réduction des forces armées US. Il décide dès lors de piéger le président et pour ce faire, il va saboter complètement une opération visant l’un des plus gros trafiquant de drogue résidant au Costa Rica.

L’opération US dirigée à partir de l’USS Coronado est confiée par le chef d’état-major au général Lovelace qui a le double avantage à ses yeux d’être un ami personnel du président et d’avoir très peu d’expérience du combat, un de ces généraux montés dans la hiérarchie plus par leur habilité politique que par leur mérite.

L’attaque sera entièrement héliportée, de nombreux hélicoptères Blackhawk transporteront les troupes et leur équipement, escortés par des hélicoptères Apache.

 

Alors que les reconnaissances ne semblent rien montrer dans la région où sévit le cartel visé, le général Campbell a fourni aux trafiquants, via des intermédiaires qui ont ensuite été exécutés, des missiles Stinger et les a fait prévenir de l’attaque en préparation. De même, il a envoyé un agent pour saboter la base de ravitaillement créée sur la côte du Costa Rica pour permettre aux hélicos de se ravitailler pour le long vol vers la base des trafiquants.

L’opération est, comme prévu par le général Campbell, est un désastre et, dès lors, les médias et les sénateurs d’opposition se déchaînent allant jusqu’à entamer une procédure d’impeachment. Tout semble perdu pour le président Calhoun si ce n’est qu’un sous-officier, des Navy Seals, Rick Holden, a trouvé les boîtiers des Stingers…


Voici un roman qui semble prouver la difficulté de remplacer Tom Clancy dans le domaine du Thriller militaire et même si Galdorisi est l’un des continuateurs de Clancy notamment dans la série Op-Center, ce roman-ci contient trop d’invraisemblances pour que l’on puisse vraiement se laisser prendre au récit.

Certes, ce roman montre les connaissances militaires et politiques de l’auteur mais d’un autre côté, on peut s’étonner qu’avec seulement une poignée de personnes coopérant réellement avce Campbell, celui-ci puisse faire autant de dégats sans qu’on essaie de l’arrêter. J’ai aussi de gros doutes quant à la capacité des trafiquants même bien équipés d’obtenir autant de résultats contre des troupes d’élites.

Ma Note personnelle: 12/20
The Coronado Conspir/acy – George GALDORISI
Kindle Edition

 

 

La Cigarette – Richard MARSH

La peur tombe le masque

Arhur Heseltine a vécu un drame, la femme dont il était amoureux a été assassinée, on n’a jamais trouvé l’assassin et le seul détail qu’Arthur ait remarqué, c’était une odeur très particulière de cigarette ou plutôt une odeur de cigarette très particulière. C’est qu’ Arthur a un odorat unique et qu’il est capable de distinguer des nuances qui échappent au commun des mortels et de s’en souvenir bien longtemps après.

Lorsque Athur se retrouve un jour, lors d’une soirée en présence d’un individu qui fume ce type de cigarette, ce dernier, Douglas Seymour précise que ce sont des cigarettes qu’il fait importer spécialement du Maroc et qu’il doit bien être le seul en Angleterre a les fumer.

Bien décidé à confondre Seymour, Arthur l’invite chez lui et lui fait part de sa conviction que Douglas est bien le meurtrier. Loin de démentir, Seymour reconnaît le meurtre et pourtant, Arthur le laissera partir libre…


Plus fort que Sherlock Holmes, pas besoin de cendres de tabac pour trouver le meurtrier, l’odeur suffit! Encore une nouvelle de très bon niveau de Richard Marsh.

Ma note personnelle: 17/20
La cigarette in « La peur Tombe le Masque » – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

 

Swordbearer – Glen COOK

Swordbearer

Alors que le fief de son père a succombé à une attaque de Ventimiglia, un royaume qui a absorbé bien d’autres baronnies avant cela, Gathrid un jeune homme estropié par la polio trouve Daubendiek, une épée mythique buveuse d’âme. Lorsqu’il prend cette épée en main, il ne sent plus ses infirmités et se retrouve doté d’une très grande force. De plus, lorsqu’il se laisse guider par l’épée, il devient un combattant exceptionnel. Il ne tarde pas à découvrir que lorsqu’il tue un ennemi, il absorbe l’âme de celui-ci et ses connaissances.

L’épée a aussi son compagnon, Rogala un nain qui depuis une éternité accompagne le porteur de l’épée et qui selon la légende a assassiné plusieurs d’entre eux après un certain temps pour des raisons inconnues.

Gathrid veut combattre au côté du suzerain de son père mais il n’est pas au bout de ses peines, le Mindak de Ventimiglia a une armée très puissante et de nombreux sorciers, il est aussi accompagné par le champion des ténèbres Nevenka Nieroda et ses douze Toals, capitaines morts-vivants qui sont de redoutables combattants et sorciers.

Déçu par l’attitude hésitante et les divisions internes des rois qui ont formé une alliance pour s’opposer au Mindak, Gathrid se rend en Ventimiglia pour y affronter le Mindak mais celui-ci s’avère être un homme complexe et pas fondamentalement mauvais. Il découvre aussi que le Mindak comme lui et bien d’autres auparavant sont des pions que 4 dieux utilisent dans un jeu complexe que chaque dieu domine pendant une certaine période. Chacun de ces dieux procure un certain pouvoir à ses fidèles au travers d’un artefact magique. Gathrid a Daubendiek, l’épée de Suchara tandis que le Mindak a réuni les artefacts des trois autres dieux.

Mais Gathrid n’a aucune envie d’être le jouet d’un dieu.


« Elric contre Sauron » , c’est la réaction que la plupart des amateurs de Fantasy auront en lisant ce résumé et on ne peut pas leur donner tort. D’une part on a un personnage faible mais qui devient surhumain grâce à son épée buveuse d’âme et d’autre part on avun un puissant royaume qui tente d’envahir ses voisins divisés dont certains sont tentés par une alliance avec le diable. On a même un ancien empire qui n’est plus que l’ombre de lui-même et qu’on peut comparer au Gondor, des Toals qui ressemblent à s’y méprendre aux Nazguls….

Alors un pompage éhonté de deux romans mélangés pour tenter d’en faire une histoire à succès? Non parce que c’est compter sans le talent d’écrivain de Glen Cook qui parvient à apporter ses touches personnelles (notamment les combats qui se passent dans la tête de Gathrid pour savoir qui prendra le contrôle car certaines âmes sont si puissantes qu’elles essayent de contrôler leur hôte) et à nous placer quelques rebondissements de bon aloi.

Ce stand-alone n’est certes pas le meilleur roman de Glen Cook mais il se laisse lire avec beaucoup de plaisir. le seul regret est que cet univers aurait pu être développé avec quelques tomes de plus.

Ma note personnelle : 14/20
Swordbearer – Glen COOK
Kindle Edition

Published in: on 20 mars 2018 at 10 h 45 min  Comments (3)  
Tags: , , , , ,

Bilan 2017 et Planning 2018

Boheme_0001

Déjà le 20 Janvier et je n’ai pas encore publié de bilan pour l’année précédente, mais bon une attaque virulente de grippe m’a un peu retardé dans mes projets.

En 2017, le blog a connu un record de visites et de visiteurs malgré une diminution du nombre d’articles parus (43 pour 50 l’année précédente). L’année commence mal au point de vue du nombre de publications et sera sans doute un peu chaotique pour cause de projets personnels qui vont sans doute être prenants mais j’essaierai de maintenir un certain rythme

Pour 2018, le planning ressemblera beaucoup à celui de 2017 on retrouvera sur ce blog de l’Uchronie bien sûr avec notamment les suites de séries entamées : Armaggedon’s song (prequel), Kirov (au moins le tome 6), WWIII 1946 (tome 2), 1634 (The Bavarian Crisis)  ainsi qu’une ou deux oeuvres « classiques » de l’uchronie (Bohème, Roma Aeterna, Fatherland et/ou Dominion), du Steampunk, de la Fantasy (Mark Lawrence, Sanderson, Glen Cook, Erikson, Scott Lynch, Gemmell), du Space Opera (E.EDoc Smith, David Weber), du Pulp (Edmond Hamilton) et bien entendu, du Baskerville!

 

 

Published in: on 20 janvier 2018 at 16 h 46 min  Comments (7)  

Poursuite- Richard MARSH

La peur tombe le masque

Lorsque Lucy, une jeune Lady de sa connaissance vient encaisser un chèque dans la banque où il officie, Oswald Langston n’y voit pas de problème et paye le montant indiqué sur le chèque. Ce n’est qu’après le départ de la lady qu’Oswald s’aperçoit que la signature a été imitée. Connaissant bien la Lady en question, Oswald la retrouve et apprend d’elle que le chèque lui a été remis par M. Krahmann, un autre locataire de son immeuble qui lui a demandé d’aller l’encaisser et Lucy lui a remis le montant du chèque.

Oswald découvre que Krahmann a quitté l’immeuble. Si Oswald ne récupère pas le montant du chèque, Lucy se verra accuser de complicité de vol et Oswald perdra son emploi.

S’engage alors une course poursuite à Londres puis en train, en bâteau et à nouveau en train, course qui se terminera à Bruxelles. Oswald aura fort à faire avec ce Krahmann qui non content d’être un faussaire est aussi très doué pour se déguiser.


Première nouvelle inédite de ce recueil puisque la précédente avait déjà été publiée en version électronique, « Poursuite » est un récit très rythmé et très agréable à lire, j’espère que les autres nouvelles seront du même niveau.

Ma note personnelle: 18/20
La poursuite in « La peur Tombe le Masque » – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

%d blogueurs aiment cette page :